Le chiffre d'affaires PACS de Telemis atteint des records suite à l'expansion régionale et au programme intensif de recherche et développement.

Onzième exercice bénéficiaire consécutif, marqué par l'introduction de nouvelles technologies et par l'expansion des activités en France, en Italie et en Suisse Telemis, la société d'imagerie médicale spécialisée dans les solutions PACS (Picture Archiving and Communication System ou système d'archivage et de transmission d'images), célèbre une année d'activité record et son 11e exercice bénéficiaire consécutif. Les derniers résultats révèlent une nouvelle hausse du chiffre d'affaires de 4 % et une augmentation du bénéfice net de près de 15 %, suite à une année d'investissements soutenus en recherche et développement, à la création d'une nouvelle filiale, à d'importants contrats PACS en France et à la migration réussie de 10 hôpitaux italiens vers la dernière technologie de Telemis. L'analyse des comptes annuels révisés au 31 mars 2013 indique que le chiffre d'affaires annuel de Telemis a progressé de 7 515 194 à 7 839 853 € et que le bénéfice net a augmenté à 1 098 674 €. Cette croissance, combinée à un bilan financier solide de 8 338 699 €, permettra à l'entreprise de continuer à financer son ambitieux programme quinquennal d'investissements en recherche et développement, dont le budget s'élève actuellement à 11 % du total des ventes (soit 862 070 €). La stratégie orientée sur la recherche et le développement vise à assurer à Telemis une position optimale pour tirer profit des nombreuses possibilités de croissance au niveau mondial, qu'il s'agisse de nouvelles installations PACS ou de la migration d'anciens systèmes vers les dernières technologies PACS. La croissance observée au cours de l'exercice 2012 - 2013 a été soutenue par l'introduction de nouveaux produits, l'expansion des bureaux locaux et la réalisation de projets majeurs en Europe. En octobre, Telemis a lancé la dernière version de son logiciel PACS et en janvier, elle a ouvert une nouvelle filiale en Suisse pour répondre à la demande croissante de technologies PACS dans les établissements de soins publics et privés du pays. D'importants contrats ont notamment été conclus avec les centres hospitaliers universitaires de Limoges et de Rennes en France. De plus, la migration réussie d'hôpitaux situés dans les régions du Piémont, de la Lombardie et du Lazio, qui disposaient de systèmes PACS fournis par le constructeur Micromedica (racheté par Telemis en 2011), a contribué à une augmentation de 28 % des revenus en Italie. Selon Stephane Ketelaer, Chief Executive Officer du groupe Telemis qui a dévoilé ces résultats lors de l'assemblée annuelle des actionnaires : « Ce dernier exercice a été une année record dans l'histoire de notre société et les résultats confirment le succès de nos stratégies en matière d'expansion régionale et de recherche et développement. Telemis est en excellente position pour saisir les fortes opportunités de croissance, aussi bien pour les équipements primaires que les équipements de remplacement, sur tous les marchés où nous sommes actuellement présents. En outre, vu les restrictions budgétaires permanentes dans le secteur des soins de santé, Telemis, qui adopte une approche rationalisée et rentable dans la fourniture de solutions de pointe, voit s'ouvrir de nouvelles opportunités de décrocher des parts de marché détenues par des multinationales qui dominent traditionnellement le marché, mais qui sont moins compétitives et moins promptes à réagir. » 22/07/2013

Telemis fait migrer 10 sites italiens vers le dernier PACS.

Optimisation de la collaboration et de l'échange entre spécialistes grâce au nouveau PACS Telemis, la société d'imagerie médicale spécialisée dans les solutions PACS (Picture Archiving and Communication System ou système d'archivage et de transmission d'images), a procédé avec succès à la migration de 10 hôpitaux italiens vers la dernière version de sa technologie PACS, Telemis-Medical. Les spécialistes qui travaillent sur ses sites, parmi lesquels figurent certains des plus grands hôpitaux publics du nord de l'Italie, peuvent désormais tirer pleinement parti de la dernière génération du logiciel Telemis-Medical, notamment ses outils intégrés d'optimisation de la collaboration et de la communication. La migration des 10 sites, situés dans les régions du Piémont, de la Lombardie et du Lazio, s'est déroulée sans encombre, et sans aucune interruption de service, depuis un système du constructeur de PACS Micromedica, racheté par Telemis en 2011. La migration de l'hôpital Molinette à Turin s'est révélée particulièrement complexe, en raison de plus de 10 ans de données archivées. La migration des données vers le PACS Telemis-Medical, version 4.4, a nécessité le développement d'un nouvel outil logiciel spécifique, le TM-Link PACS Migration. L'utilisation de cet outil pour migrer vers le dernier PACS garantit une disponibilité rapide et sûre des dernières avancées technologiques, sans compromettre la récupération complète des données historiques. L'outil de migration a tout d'abord effectué une analyse complète des données stockées dans l'ancien système avant de procéder à la récupération automatique des données à des heures prédéterminées, de manière à ne pas perturber le service patient. Les données n'ayant pu être récupérées ont ensuite été clairement signalées afin de permettre aux spécialistes médicaux de distinguer les données originales de celles sauvegardées et de télécharger les premières dans le nouveau système. Une fois la récupération terminée, une vérification automatique complète a été réalisée afin de garantir la réussite de la migration de tous les tests vers le nouveau PACS. Chaque hôpital exécutera les deux PACS en parallèle pendant quelques semaines pour permettre aux utilisateurs de se familiariser avec les nouveaux outils ainsi que les nouvelles fonctionnalités et procédures. Au cours de cette période, Telemis assurera la formation des utilisateurs à une utilisation optimale de l'outil PACS, qui comporte des fonctions de collaboration (curseurs partagés, notes et messagerie instantanée à l'image) destinées à faciliter l'échange entre spécialistes. Par ailleurs, la société forme les cliniciens au téléchargement des images non DICOM capturées par des appareils photos numériques pour optimiser le stockage des données. 28/06/2013

La téléradiologie et permanence des soins: une réalité entre Deauville et Lisieux.

Afin d'assurer une permanence des soins 24h sur 24, sur le Pays d'Auge, le C.H. de la Côte Fleurie et le C.H. de Lisieux ont mis en place de la téléradiologie, chaque site possédant son propre système administratif et son propre RIS. Concrètement ? Les urgences radiologiques et, depuis quelques mois, certaines télé-vacations sont assurées conjointement par Deauville et Lisieux. L'examen de scanner est réalisé sur le site de Deauville, sur les consignes du téléradiologue, sous la surveillance d'un anesthésiste tandis que les images sont accessibles depuis le C.H. de Lisieux pour interprétation. En quelques secondes, l'examen d'imagerie est accessible au radiologue de garde de Lisieux. Le téléradiologue accueille la demande d'imagerie et le patient dans son RIS et peut utiliser ses outils habituels tels que reconnaissance vocale, console PACS, etc. Elément indispensable au diagnostic, la demande d'examen est également disponible et archivée. Une fois le compte-rendu réalisé dans le RIS du C.H. de Lisieux, il est retransmis par le biais d'une messagerie sécurisée vers le site demandeur. Et le bilan ? Le Dr. J. Albisetti le confirme : "C'est avant tout un projet médical qui a été et qui est toujours le moteur de cette réalisation. L'utilisation de la technologie Telemis a également permis de répondre à un besoin concret à moindre coût pour les institutions, avec beaucoup de fluidité concernant l'accès aux images, dans notre interface de travail habituel : toute notre équipe médicale a unanimement adhéré." 30/05/2013

Une archive régionale... ou plutôt cantonale!

Le canton de Neuchâtel et son archive externalisée Les hôpitaux du canton de Neuchâtel en Suisse ont fait le choix en 2011 d'installer un PACS Telemis, et de relier les 7 établissements au sein d'un même réseau d'images. Le projet comportait un volet de récupération d'une archive PACS existante, et l'installation d'une archive cantonale, pour stocker en un endroit unique, sécurisé et décentralisé toutes les images médicales produites depuis 2004. Aujourd'hui plus de 9 ans d'examens de radiologie, medicine nucléaire et radiothérapie (DICOM-RT) sont externalisés en dehors de toute structure hospitalière, au sein du Centre Electronique de Gestion de Neuchâtel, tous les hôpitaux publics du canton y accédant de manière instantanée. Le Centre Electronique de Gestion de Neuchâtel (CEG) "Le Centre Electronique de Gestion (CEG) est le siège informatique de la ville de Neuchâtel», commente Mr. Daniel Crevoisier, Chef du CEG. «Son activité s'étend de la gestion de projets techniques d'installation à la maintenance des systèmes mis en place. Le canton de Neuchâtel est doté d'un réseau reliant tous les bâtiments des collectivités publiques neuchâteloises, au travers d'une liaison haut débit (1Gb/s)". Le CEG abrite depuis 2 ans l'archive complète des images médicales du canton. Une copie de cette archive est également réalisée quotidiennement à l'extérieur du bâtiment, afin d'apporter toutes les garanties en terme de pérennité des données. C'est également le CEG qui héberge le serveur TM-Publisher Web permettant la diffusion des images à l'usage des médecins de ville, et d'élargir le concept d'hôpital sans film à celui de région sans film ! Pourquoi ce choix d'archive centralisée et externalisée ? La principale motivation était de répartir les risques en terme d'archivage et de simplifier la maintenance des systèmes sur les sites périphériques : une architecture à la fois centralisée au CEG et distribuée localement sous forme de stockage temporaire des derniers mois d'archive. En cas d'indisponibilité d'un des trois serveurs, l'utilisateur aura donc deux autres possibilités d'accéder aux images. Christian Isch, Chef de projet PACS à Neuchâtel, confirme : "Le fait de disposer d'une telle sécurisation rend transparent les opérations de maintenance matérielle et réseau. Les quelques rares arrêts programmés nécessaires à l'évolution de notre infrastructure n'ont même pas été ressentis par les utilisateurs !" Le bilan ? Mr. Fabrizio De Biase, Chef de projet technique PACS du CEG, conclut : "Le bilan est excellent. L'architecture retenue orientée sur la simplicité et l'efficacité confirme toutes nos attentes". 29/03/2013

Pages

Subscribe to telemis.com RSS