Écoute et restitution - CHU Limoges.

Le PACS Telemis-Medical est opérationnel depuis 2013 au CHU de Limoges. Le CHU est organisé sur 5 sites géographiques différents, pour un total de 2010 lits. Après 2 ans d'utilisation, il nous semblait intéressant d’analyser le retour d’expérience sur l’installation et la vie du PACS au quotidien. Pour ce faire nous avons interrogé le Pr Monteil, responsable Médecine Nucléaire, et Mr. Gendronneau, chef de projet PACS.    Que pensez-vous de la gestion d’installation? “Par rapport au cahier des charges initial, nous nous sommes très vite rendu compte que la réalité du terrain demandait quelques modifications. Les besoins de changements fonctionnels et techniques ont été entendus par Telemis et ceux-ci ont été pris en compte. C’est sans nul doute grâce à un suivi réactif de la part de toute l’équipe d’ingénieurs d’application et une rencontre à Limoges avec la R&D de Telemis que l’installation du PACS s’est passée de manière fluide et sans problème majeur." commente Mr. Gendronneau. Ce qui est appréciable nous dit le Pr. Monteil, c’est que “Telemis est à échelle humaine et souple par rapport à de grosses structures. Cela se ressent directement dans l’utilisation du PACS au quotidien car il est développé en mode ‘utilisateur’. C’est-à-dire que les fonctionnalités du PACS sont développées en fonction de l'utilisateur final, ce n’est pas un développement compliqué à utiliser."    Que pensez-vous du suivi de la part de l’équipe Telemis ? “De manière générale nous avons été entendus dans notre demande, le suivi se fait naturellement et sans retard. Nous n’avons pas de mauvaises surprises avec Telemis. Les mises à jour sont à l’heure, les changements de versions sont sans risque et sans régression et il y a un apport de fonctionnalités important. Telemis est à la hauteur, comparée aux autres géants." Mr. Gendronneau.   En ce qui concerne la Médecine Nucléaire, “il y a eu des changements majeurs et les réunions de staffs sont désormais bien plus efficaces grâce au PACS", précise le Pr. Monteil. Il est évident que les consoles de post-traitement en médecine nucléaire vont encore au-delà des capacités classiques des PACS. "Cependant, il y a une réelle motivation de l’équipe Telemis de faire avancer les choses dans ce sens." ajoute le Pr. Monteil et il précise qu’en ce qui concerne l’imagerie en coupe, l’outil est bien défini et optimisé sans aucun doute.”    Que pensez-vous de la souplesse de Telemis? Selon Didier Gendronneau, le chef de projet PACS au CHU de Limoges: "Nous pouvons parler premièrement de souplesse fonctionnelle - différents utilisateurs avec des environnements de travail qui varient mais qui utilisent le même outil. Deuxièmement, de souplesse technique - le PACS TelemisMedical est extrêmement paramétrable. Et enfin, troisièmement, de souplesse humaine - sur la gestion et suivi de projet".      La notion de « prestations illimitées » est un atout important dans l’installation d’un PACS en milieu universitaire.  A noter également que l’ensemble des prestations complémentaires et des développements logiciels a été réalisé sans surcoût par rapport au contrat signé initialement dans le cahier des charges.   29/04/2016  

Symposium MACS... Vers une démarche territoriale!

Ce Jeudi 14 janvier 2016 au Cercle National des armées, se tenait la 10ème édition du Symposium Telemis autour de la thématique "du PACS au MACS territorial" Le Prof. Jacques Monteil et Mr. Cédric Gervaux du Centre Hospitalier Universitaire de Limoges témoignaient sur l'aspect ‘niche’ de la médecine nucléaire dans les PACS/MACS avec l'intégration des images, moyennant des outils de fusion adaptés, plus ergonomiques et orientés "RCP” à travers l’outil Telemis. Mr. Joël Petit, Responsable Projet Médico-Technique au Centre Hospitalier de Versailles nous expliquait que les "épreuves d'effort, les endoscopies, les images d'anatomopathologie, les vidéos de colonnes de blocs, en plus des radiographies et de la médecine nucléaire, étaient à ce jour naturellement stockées dans son PACS Telemis, ou plutôt dans son MACS Telemis" et accessibles par tous dans l’établissement. Quant à Dr Pascal Beroud, ancien Président du Syndicat des Radiologues Hospitaliers, Chef de pôle imagerie du Groupe Hospitalier Est Francilien intervenait sur la coordination nécessaire dans la prise en charge de la permanence des soins sur les 3 établissements  de la région Nord Seine et Marne et soulignait que "le challenge de l'imagerie n'est pas uniquement dans l’acquisition de nouvelles modalités d’imagerie mais aussi et surtout dans les nouvelles organisations territoriales à mettre en place.  La question des collaborations Public / Privé reste au cœur des débats d’actualités”. Mr. Laurent Roussel, Directeur du Système d’Information du Centre de Lutte Contre le Cancer de Caen, présentait son portail de diffusion de résultats qui permet à plus de mille médecins d'accéder en région de manière sécurisée et en temps réel, aux ordonnances, prescriptions, résultats de laboratoire, compte-rendu et bien évidemment, à l'imagerie médicale avec le lien vers le portail image régional Telemis. En deuxième partie de journée, Mme. Dominique Radureau, Directrice de la stratégie et de la coordination CHT Rance Emeraude (St Malo, Dinan, Cancale) en présentation conjointe avec le Dr. Nicolas Morcet, radiologue libéral Administrateur du GCS (regroupant les centres hospitaliers de Saint Malo, Dinan et le groupement de radiologie libéral des Cèdres) a permis d’illustrer  la coopération territoriale public/privé sur l’offre d’imagerie regroupant ainsi plusieurs établissements privés/publics, notamment : deux Centres Hospitaliers, deux Centres de Radiologie et trois Cabinets de Radiologie. En clôture de cette journée de partage, une table ronde était animée par le Dr. Jacques Albisetti coordonnateur national du groupe SFR-Téléradio et membre du CA du Syndicat des Radiologues Hospitaliers et le Dr. Jean-Luc Montazel (Radiologue Libéral à Annecy) et a mis en lumière que la téléradiologie rapprochait deux mondes anciennement disjoints, le public et le privé et représenterait l’avenir. Suite à cette manifestation, nous avons répondu à la question : “Pourquoi Telemis organise ce genre d’évènement ”? En tant qu'industriel, il est important pour Telemis de réunir des acteurs de terrain et de s’inscrire volontairement dans la démarche et l’organisation de telles journées privilégiant le partage, où le fonctionnel  et le technique peuvent échanger sur ces thématiques qui sont au coeur de l'actualité. 03/03/2016

La nouvelle version du système Telemis-Medical: en faire plus avec son PACS!

La version 4.7 élargit encore le champs d'action de ses outils pour radiologues et cliniciens. Louvain-la-Neuve (Belgique, 9. Novembre 2015) – Le nouveau logiciel Telemis-Medical permet d’utiliser son PACS dans un nombre toujours plus important de cas de figure, améliorant sans cesse ses outils radiologiques et cliniques, et limitant ainsi l’usage d’outils tiers. Telemis, le spécialiste des solutions d'imagerie médicale, lance une nouvelle version de son célèbre logiciel PACS (Picture Archiving and Communication Software, ou logiciel d'archivage et de transmission d'images) aux Journées Françaises de Radiologie (JFR), congrès scientifique et exposition technique se tenant à Paris. Le PACS Telemis-Medical version 4.7 offre de nouveaux outils aux radiologues, outils jusque là réservés aux stations « constructeurs » : un viewer pour les examens de résonance magnétique 4D, des outils de « tumor followup » intégrés, ainsi qu’un système de suivi de mesures de volumes encore plus performant.  Les cliniciens ne seront pas non plus en reste avec des fonctionnalités de visualisation 3D, et des fonctionnalités de communication à 360°. Toujours soucieux de faire gagner du temps aux utilisateurs, la version 4.7 limite encore la nécessité de basculer vers une solution tierce pour les spécialistes de l’imagerie.  Issus de recherches et validations avec ses clients universitaires, hospitaliers et libéraux, Telemis propose désormais en standard des outils avancés de visualisation de résonances magnétiques multi-échos et multi-phasiques.   Pour les pathologies oncologiques, soit plus de 40% des cas d’usage d’un PACS, le système de suivi tumoral intégré se veut encore plus souple et flexible pour gérer les antécédents sur CD-Rom, les critères de CHOI, PERCIST et bien évidemment RECIST  (1).  Les cliniciens pourront également bénéficier d’un nouvel outil de visualisation tri-dimensionnelle, permettant de mieux se représenter les pathologies et de les expliquer directement au patient.  En plus de la visualisation, cette version 4.7 met également l’accent sur la communication.  La communication des utilisateurs entre eux sera facilitée par l’intégration du module « Skype en 1 clic », permettant d’améliorer le dialogue entre médecins mais aussi avec les technologues en imagerie dans les cas de téléradiologie.  Le président de Telemis, Stephane Ketelaer, prolonge la discussion : « La communication entre spécialistes est fondamentale, tout autant que la bonne communication entre nos utilisateurs et nos ingénieurs.  La qualité du service client est à ce point importante à nos yeux, que nous avons intégré une fonctionnalité qui permet à tout utilisateur de se connecter en un clic à notre plate-forme de support : que ce soit pour une demande d’information, une discussion sur des forums ou pour signaler la nécessité d’une intervention.  En plus de nos services de hotlines dédiés, et de nos ingénieurs de terrain, c’est un lien complémentaire entre nos clients et nous.   C’est un moyen de réaffirmer que la satisfaction client est un des piliers de notre approche ». Comme les années précédentes, Telemis profitera des Journées Françaises de Radiologie pour présenter ses derniers prototypes et technologies d'avant-garde. Les visiteurs pourront échanger leurs points de vue avec les ingénieurs du bureau d'études Telemis, discuter des avantages des différents concepts présentés sur le salon, et voter pour leurs technologies prototypes favorites. Les concepts technologiques recevant le plus de suffrages au salon seront susceptibles d'être intégrés par Telemis dans de futures versions du PACS. (1) les critères RECIST, PERCIST et CHOI sont trois critères médicaux d'évaluation de tumeurs, habituellement utilisés dans le suivi oncologique. 09/11/2015  

Telemis voit ses ventes mondiales augmenter de 500% en dix ans.

L'investissement continu dans les plateformes PACS de pointe et un service de haut niveau à la clientèle, contribuent à la 13ème année de profits consécutive, pour le spécialiste de l'imagerie médicale.   Louvain-la-Neuve, (Belgique), 21. Septembre 2015 - La société d'imagerie médicale Telemis vient de publier ses chiffres pour l'exercice 2014-2015, qui montrent que le spécialiste des systèmes PACS (Picture Archiving and Communication Systems, ou systèmes d'archivage et de communication d'images) a réalisé une 13ème année consécutive de profits, sur la base d'un chiffre d'affaires en croissance de près de 500% sur dix ans.   Les tout derniers résultats de la société suivent l'année où Telemis a lancé une nouvelle génération de logiciels MACS (Multimedia Archive and Communication Systems, ou systèmes d'archivage et de communication multimédia) multi-plateformes et multilingues, tout en consolidant sa position et en développant ses ventes auprès des plus grands hôpitaux et centres de soins mondiaux. En outre, une enquête clients réalisée sur près de 200 sites dans le monde, a vu les utilisateurs décerner à la société le plus haut ‘Net Promoter Score’ (68%) de son histoire, associé à un indice de satisfaction de 97%.   Les revenus de Telemis pour l'exercice clos le 31 mars 2015 se montent à 8.002.157 euros, tandis que le bénéfice net annuel a grimpé de 79% à 1.189.924 euros. La société a encore consolidé sa situation financière déjà très bonne, avec 7.056.074 euros de capitaux propres et un bilan de 14.969.749 euros. Il y a dix ans, les ventes du groupe n'étaient que de 1.641.907 euros, et son bilan de 2.664.937 euros.   La base de cette solide performance sur le long terme est la stratégie de Telemis de réaliser en permanence des investissements significatifs en recherche et développement, et dans des ressources lui permettant d'offrir un service client exceptionnel. Ceci a permis à la société de consolider sa position auprès d'utilisateurs existants, tout en développant sa base clients mondiale. Un peu plus tôt cette année, par exemple, la société a annoncé que le réseau GSMN (Genolier Swiss Medical Network), l'un des plus grands réseaux de cliniques privées au monde, avait retenu une solution d'imagerie médicale Telemis, multi-plateformes et multilingue pour la déployer dans les trois régions linguistiques suisses. La solution PACS que Telemis a mis en oeuvre dans les cliniques GSMN fournit la technologie de pointe permettant le partage instantané d'images sur PC, Mac et plateformes mobiles.   Les autres accomplissements significatifs au cours de l'année ont été notamment l'extension d'une solution PACS à l'hôpital public Ospedale Oftalmico Sperino de Turin, et la création de nouvelles opportunités grâce aux nouvelles capacités PACS sur tablettes et smartphones.   En annonçant les résultats lors de l'Assemblée Générale annuelle des actionnaires, Stephane Ketelaer, CEO du Groupe Telemis, a déclaré : "Nous avons réalisé un développement de notre chiffre d'affaires correspondant à un taux moyen de croissance annuelle de 17% au cours des dix dernières années, avec une croissance annuelle de notre bilan de 19% sur la même période. Notre stratégie d'investissements importants dans la technologie et dans le service, est la clé de notre croissance et de notre situation financière solide, et cette stratégie contribuera à notre croissance future, alors que nous souhaitons étendre notre présence au niveau mondial."   21/09/2015  

Pages

Subscribe to telemis.com RSS