La dématérialisation totale via le web: expérience du CH de Mouscron.

Docteur Dechambre, radiologue en chef au Centre Hospitalier de Mouscron Le site hospitalier de Mouscron* est équipé du PACS Telemis-Medical depuis 2007. Un des objectifs était de procéder à la dématérialisation des images en externe avec un outil convivial et fonctionnel, tout en garantissant la confidentialité des informations. Dans un premier temps, le CHM a privilégié une phase de transition incluant la distribution sur CD-ROM ainsi que sur support Web des images vers les correspondants extérieurs. En mars 2008, suite à l'organisation de sessions d'information et de démonstrations pratiques pour tous les médecins externes, les responsables de ce projet au sein de l'hôpital ont défini un groupe d'utilisateurs témoins, regroupant des profils plus ou moins informatisés, afin d'affiner conjointement les procédures et processus. Dès 2010, ce même groupe a fait part de sa volonté de ne plus recevoir de CD-ROM et de travailler uniquement via le Web. Cependant, et afin de laisser le temps à la plus grande majorité des correspondants d'améliorer globalement leur équipement informatique, ce n'est qu'en janvier 2011 que le CHM a choisi d'arrêter la production systématique de CD-ROM. Quels enseignements peut-on en tirer ? Les séances de formations pratiques pour les correspondants ont été très bien perçues. Le large groupe témoin a permis l'affinage des processus liés à l'outil Web et également de communiquer une bonne information vers les patients, via entre autres des brochures. Un point très apprécié des correspondants est l'insertion d'un lien cliquable sur les comptes-rendus envoyés aux correspondants via messagerie sécurisée. Ce lien permet la visualisation des images sur le Web server par un simple clic sans devoir remplir les champs d'authentification. Le CHM a observé une diminution considérable de la production de CD-ROM (de 22.320 CD-ROM/an en 2008 à 7.600 CD-ROM/an en 2011). Aujourd'hui, les quelques gravures de CDROM (environ 1.850 en 2013) sont destinées à des demandes bien précises pour des médecins en dehors de la zone géographique de Mouscron et Tournai (3% des demandes) ou pour des expertises. * CHM - 350 lits - 8 radiologues - 34% des demandes émanent de médecins extérieurs à l'institution et 66% des demandes émanent de médecins du CHM (hospitalisés et consultations) 15/062014

Quantification du fer et graisse hépatique... dans le PACS?

La surcharge hépatique en fer peut être liée à une hémochromatose, anomalie héréditaire responsable d'une absorption et un stockage excessifs de fer dans l'organisme. Les complications peuvent être graves (cirrhose, carcinome hépatocellulaire, etc.), c'est pourquoi le dépistage et le traitement précoces sont essentiels. Son diagnostic est d'autant plus complexe que la maladie est asymptomatique : pendant de nombreuses années, seule la biopsie du foie permettait de confirmer l'hypothèse diagnostique. Le progrès des techniques d'imagerie Si le test génétique a permis le diagnostic de la plupart des hémochromatoses, il reste des formes atypiques. Par sa sensibilité à la présence de fer, l'Imagerie par Résonance Magnétique (IRM) a apporté un progrès majeur et permet d'obtenir aujourd'hui une quantification précise du fer dans le foie. On analyse la baisse du signal du foie sur des séquences écho de gradient avec des temps d'écho croissants et en utilisant les muscles paraspinaux comme référence. On a ainsi montré que l'IRM pouvait donner une appréciation de la charge hépatique en fer équivalente à celle fournie par la biopsie. Le Professeur Yves Gandon, CHU de Rennes C'est ce domaine, et le passage de cette théorie à la pratique, qui a passionné le Professeur Yves Gandon, chef de service du département d'imagerie médicale du CHU de Rennes depuis plus de 15 ans. Non content de valider médicalement ces techniques, il a également développé lui-même les algorithmes informatiques permettant d'automatiser le calcul. En pratique, le radiologue doit positionner 5 régions d'intérêt sur l'image d'IRM pertinente et les courbes résultantes sont directement générées. Un site internet permet déjà de procéder au calcul «en ligne». Cela requiert quelques minutes d'opération manuelle pour se connecter à Internet et au site, saisir les mesures et obtenir le résultat. Et le PACS dans tout cela ? L'installation du nouveau PACS Telemis-Medical au CHU de Rennes a été également l'occasion de fluidifier et de faciliter les opérations. Suite à la collaboration entre le CHU et Telemis, le Professeur Gandon a pu décliner l'algorithme en une version «plug-in» de son PACS. Concrètement, tout utilisateur du PACS doit simplement sélectionner l'image pertinente, et cliquer sur le raccourci «IronByMr». Le reste des opérations de mise à jour, de chargement du plug-in et des images est entièrement automatique et ne requiert ni temps, ni manipulation. Il suffit de placer les R.O.I. pour voir s'afficher et se réintégrer dans le PACS les résultats graphiques. Une proposition de compte-rendu est également affichée à l'écran. Tous les PACS Telemis ? Afin de diffuser au mieux cet outil dans la communauté médicale, le Prof. Gandon a décidé de rendre son plug-in disponible à tous les clients Telemis. «Il suffit de se rendre sur le site www.ironbymr.fr et de suivre les instructions», commente le Professeur. «Concrètement, tous les radiologues utilisateurs de Telemis peuvent dès à présent utiliser cet algorithme pour quantifier le fer et la graisse intra-hépatique à 1.5T et 3T, avec la même facilité que les radiologues du CHU de Rennes.» 01/05/2014

1ère journée régionale de téléradiologie - Bretagne.

Le 16 janvier dernier, les professionnels de santé ont eu l'occasion d'échanger sur les réalisations bretonnes de téléradiologie, dans le cadre des enjeux majeurs que sont la permanence et la continuité de soins. La journée combinait des présentations et vidéo-reportages sur les projets déjà fonctionnels tels que la téléradiologie entre Douarnenez et Quimper. En parallèle, des séances d'échange et de partage ont eu lieu, ayant entre autres pour thème l'installation du PACS Telemis territorial entre le CHU de Rennes, le C.H. de Fougères, le C.H. Redon et le C.H. de Vitré, ainsi que les collaborations public / privé sur le territoire de Saint - Malo. Cette initiative du "GCS e-Santé Bretagne" est très certainement à féliciter et les participants se sont d'ores et déjà fixés rendez-vous pour une seconde édition. 03/02/2014

Lien recherche et validation clinique : le rôle du PACS au CRLCC de Rouen

Pages

Subscribe to telemis.com RSS