Plaies, escarres, dermato : tous dans le PACS !

Comment objectiver l’évolution d’une plaie ?
Les besoins radiologiques en matière de stockage et de suivi de pathologies sont des sujets connus et étudiés depuis de nombreuses années.  Mais qu’en est-il des besoins des cliniciens : comment objectiver l’évolution d’une plaie, d’une escarre, ou préparer une chirurgie complexe ? Comment reproduire des photos de coups et blessures constatés aux urgences… deux ans après les faits ?

Vous avez dit DICOM ?
La plupart des PACS ont privilégié les images au format DICOM car elles sont normées, et possèdent l’avantage de combiner l’image aux informations personnelles du patient ; nom, numéro unique et date de naissance.
Depuis près de 10 ans, Telemis traite également les images de type JPG et les vidéos au format AVI, permettant d’élargir les potentialités de la technologie adoptée vers un concept de MACS pour tous les départements du centre hospitalier.
Cependant, le défi consistant à « rattacher l’image JPG au bon patient » étant permanent, il représente une source potentielle d’erreur en particulier quand il est nécessaire d’identifier des plaies de divers patients. Le jeu de « qui est-ce ? » pouvant vite tourner au cauchemar.

Pourquoi est-ce complexe ?
La difficulté majeure réside dans le rapprochement entre la prise de vue et l’identification univoque du patient.
« Aujourd’hui, une grande majorité de médecins utilise des smartphones ou tablettes permettant de prendre des photos de qualité, pour exemplifier et comparer à posteriori des évidences médicales. Il est essentiel de cadrer ce nouveau besoin et l’intégrer dans le système d’information de l'hôpital» indique Didier CAUCHOIS, Responsable des Systèmes d’information et organisation du Centre Régional de Lutte Contre le Cancer de Lille, Centre Oscar Lambret.
Le réel défi consiste à importer une liste de patients sur ces périphériques portables et y associer - dès la prise de vue – le bon examen ou l’image exacte. Pour réaliser ce tour de force, Telemis a utilisé sa solution TM-Worklist qui permet de fournir une worklist hospitalière sans qu’elle soit liée au RIS, qui est par définition rattaché à la radiologie. En fonction des partenaires HIS et du dossier patient de l’institution hospitalière, le TM-Worklist est en mesure de fournir une worklist par médecin, par département ou globale à l’institution.
Telemis a parallèlement développé le TM-Capture, une nouvelle solution en mesure de récupérer des listes d'examens, de réaliser des photos et de les transférer dans le PACS / MACS directement dans le dossier du patient à partir d’un périphérique mobile iOS ou Android. Cette solution ergonomique ne nécessite aucune installation préalable et le transfert se fait en quelques clics.

Mais en pratique : que doit faire le clinicien ?
Très simplement, le praticien démarre l’outil TM-Capture sur son smartphone ou sa tablette, il sélectionne le patient dans sa liste personnalisée d’examens, et il prend une photo de la pathologie à objectiver.  Il poursuit en confirmant les informations saisies pour envoyer le tout sur le PACS/MACS.
Les images ainsi générées et transférées, sont placées dans le dossier du patient sur le système Telemis institutionnel au même titre qu’un examen de radiologie.  Les recherches, visualisations et comparaisons entre clichés sont rendues extrêmement aisées par l’utilisation des outils Telemis habituels.

Un exemple ?
Le Centre Oscar Lambret à Lille sera le premier site à utiliser cette nouvelle solution.